Avalenn

Le hameau

Degemer mat e Ker an Avalenn !
Bienvenue au Hameau des Pommiers !

Blotti entre les plaines arrondies du pays de Bégard et le ruisseau du Kerogan, ce joli hameau est bien vivant depuis le 17è siècle.

Son modeste manoir Trégorois, maison des propriétaires, veille sur 4 cottages aux boiseries de couleurs différentes. Une allée traverse le hameau pour desservir chacune des maisons qui dispose de son propre jardin. Et si cela ne suffit pas, un parc mi-arboré mi-pelouse de 3ha, avec un verger de 90 pommiers, invite à la contemplation et au juste repos.

Un noyer, sentinelle tricentenaire, monte la garde au bout de l’allée et quelques châtaigniers, comparés à un guerrier incorruptible par les Celtes, rappellent que leurs fruits sauvèrent les Bretons de la famine. En saison, les châtaignes sont délicieuses grillées sur le poêle !

L’histoire

Ker Riwalan

De la maison, on ne sait pas grand-chose. Seulement qu’un Michel Cavan, fils de François Cavan et de Marguerite Le Bastard, y naitra en 1736 et y mourra 3 ans plus tard. On date en tout cas du XVIIè siècle ce manoir Trégorois bien modeste. Les différents propriétaires se sont attachés à restaurer le hameau et à faire tenir debout cette maison noble qui, depuis ces deux étages remaniés au fil des siècles, veille. Le tout semble inébranlable et témoigne du cœur et de la hardiesse bretonne : « Kentoc’h mervel eget bezañ saotret * » (« Plutôt la mort que la souillure »).

 

* devise bretonne :  Au Xè siècle, Alain II de Bretagne, dit Barbetorte, motiva ainsi ses troupes lors d’une bataille contre l’ennemi … Normand.

Le manoir
Begard

Bégard

Au cœur du Trégor historique, l’histoire de Bégard commence avec l’implantation d’une abbaye cistercienne au XIIè siècle qui sera connue dans tout le Duché de Bretagne comme « le petit Cîteaux d’Armorique ». Au fil des siècles, son rayonnement culturel, religieux et économique fera naître nombre de convoitises. Au milieu du XIXè siècle, une communauté religieuse fera revivre les ruines du monastère abandonné, pour en faire un asile « d’aliénées ». Aujourd’hui, la Fondation Bon Sauveur, hôpital psychiatrique, poursuit l’œuvre de la congrégation avec un rayonnement sur toutes les Côtes d’Armor et au-delà.

Trézélan

Son Saint patron, Riwal, a donné son nom à l’église du XIXè siècle de Trézélan. Duc de Dommonée, Petite Bretagne, au VIème siècle, on le mentionne dans la vie de saint Gwenolé et dans celle de saint Tudal dont il est supposé être l’oncle, et le cousin de Saint Brieuc.

Trézélan

Les valeurs

Juin 2020, en plein tourbillon de la crise sanitaire Covid-19, nous « craquons » pour ce hameau idéalement situé, en zone protégée, loin et pas si loin du tumulte de la côte en saison. En grande partie rénové, il semblait attendre la relève, suite au départ de ses anciens propriétaires qui avaient veillé avec goût et responsabilité sur ses vieilles pierres.

Nous partagions les valeurs de ceux d’avant nous. Alors nous poursuivons le travail avec la conscience qu’ici, nous ne nous disons pas propriétaires mais seulement usufruitiers d’un lieu que nous nous sommes engagés à accompagner. Aucun traitement chimique au jardin, ni sur le verger des 90 pommiers, une attention de « bon sens » au tri des déchets, l’invitation pour les résidents d’estimer au plus juste leur consommation d’eau et de chauffage, des produits locaux et bio valorisés. L’intention étant de préserver au maximum le vivant.

 

Si nous avons cédé à la pression du « tout Wifi » c’est pour que chacun soit confortable, mais nous encourageons nos hôtes à faire l’expérience de couper la connexion pour se reconnecter … au rouge-gorge, à la chouette hulotte, au Gwalarn qui souffle de temps de temps, parfois un peu fort.

L’équipe

C’est parti de nous …

Estelle Odobez

Estelle-2

Pour une Jurassienne très accro à la station des Rousses, se retrouver en plein Trégor, au pied du Ménez Bré qui culmine à 302m, aurait pu être une vraie gageure !

 

Or, cette ancienne championne de ski de fond, ingénieur de formation, s’est prise d’amour pour la Bretagne il y a bien longtemps. Son goût ici : être dehors et … être dehors ! vous la croiserez au détour d’un camélia ou sur le tracteur.

 

Elle sera aussi heureuse de partager avec vous les bons plans et les itinéraires de balades en Trégor. Et le reste du temps, elle gèrera vos réservations et veillera sur le bon déroulement des événements d’entreprise, notamment.

Nolwenn Huyart

Nolwenn

Bretonne d’origine qui est rentrée à la maison, « après un long voyage », il n’y avait pas d’autre chemin possible que de revenir là où ses ancêtres, charpentier, chef, négociante à la criée, médecin dans la marine, ont façonné en elle un indécrottable attachement à la terre d’ici.

 

Psychanalyste, instructrice de pratiques de Pleine Conscience et gestionnaire du hameau, elle sera votre interlocutrice principale pour l’organisation de votre séjour et vos événements.

 

Pour un séjour en gîte, elle vous déposera, le 1er matin de votre arrivée, un plateau de petit-déjeuner de bienvenue.

Et tendra l’oreille à la moindre de vos demandes.

… Mais cela va bien plus loin que nous

Les collaborations que nous engageons partagent nos valeurs : du jardinier qui taille encore les hortensias à la cerpe, le cidrier bio qui entretient nos pommiers en « bon père de famille », le traiteur qui propose des menus végétariens, végétaliens, sans gluten, les personnes pour le ménage qui utilisent des produits écologiques tout en respectant les conditions sanitaires pour la sécurité des hôtes, les intervenants qui ont le souhait et la conscience de préserver le lieu.

L’intention est toute simple et très nette ici : rechercher et maintenir la cohérence entre ce qui est ressenti juste pour l’humain et les besoins de la nature.

« Le cidre de Gilbert est issu de vergers non traités,
dont celui de nos 90 pommiers ! »

 

Cidrerie Côte des Bruyères – Gilbert Lavanant
Le Lianver – 22300 Trédrez-Locquémeau – Tél. : 02.96.35.24.57/0601251544

Et le reste de la troupe

Nos deux Cairn Terrier, aussi terribles, facétieux, têtus, ingérables que drôlement attachants, font partie à part entière du paysage. Impossible de ne pas les voir, et parfois, de ne pas les entendre ! …

 

Nos systèmes d’alarme à poils fonctionnant comme des cornes de brume : quand ils ne savent pas, ils sonnent !